logo réseau énergie habitat

logo réseau énergie habitat

icone rehRénovation énergétique poste par posteicone reh

Isolation des combles

L’isolation des toitures est le premier poste d’économies d’énergie. En effet, l’air chaud, plus léger, s’élève naturellement et vient en grande partie se loger sous les toits. L’isolation des combles permet de réduire les déperditions à travers les parois en hiver et fait barrière au rayonnement solaire extérieur en été, l’avantage est donc double.

Privilégiez une résistance thermique supérieure ou égale à 6 K.m²/W pour l’isolation des rampants, et supérieure ou égale à 7 K.m²/W pour l’isolation du plancher des combles perdus. Ces critères thermiques vous permettront de bénéficier de la majorité des aides en vigueur.

 

Isolation des murs

Près d’un quart de la chaleur d’un bâtiment s’échappe par les parois verticales. L’isolation des murs vient donc se placer directement après l’isolation des combles et toitures. Si vous n’avez pas eu l’occasion d’utiliser des matériaux isolants lors de la construction de votre habitation, il est toujours possible d’ajouter une isolation thermique efficace au bâti existant.

Deux choix sont possibles, l’isolation des murs par l’extérieur ou par l’intérieur. Dans les deux cas, les façades nord, de par leur faible ensoleillement sont à isoler en priorité. L’isolation des façades ouest, plus exposées aux pluies doivent comporter une protection additionnelle contre l’humidité.

Dans tous les cas, privilégiez une résistance thermique R supérieure ou égale à 3,7 K.m²/W pour bénéficier des aides.

 

Isolation des portes et fenêtres

Les fenêtres, portes et portes fenêtres représentent une autre source importante de déperdition de chaleur sur un mur. En effet les menuiseries extérieures sont le siège de nombreux transferts thermiques entre l’intérieur et l’extérieur.

L’isolation des fenêtres peut se faire de 2 façons :

  • Changer les châssis ou colmater les entrées d’air par des joints
  • Changer le simple vitrage par du double-vitrage

Privilégiez un coefficient de transmission surfacique :

Uw ≤ 1,3 W/m².K et Sw ≥ 0,3 ou Uw ≤ 1,7 W/m².K et Sw ≥ 0,36

Ces critères thermiques vous permettront de bénéficier de la majorité des aides en vigueur.

 

Système de chauffage

Plusieurs types d’équipements sont en mesure d’assurer vos besoins en chauffage et en eau chaude sanitaire. En effet la nouvelle génération de chaudières, dites « hauts rendements » regroupe deux technologies différentes : les chaudières à condensation et les chaudières à basse température.

On peut y ajouter des systèmes utilisant des combustibles renouvelables comme les pompes à chaleur, la chaudière biomasse, le poêle à bois ou encore le chauffe-eau solaire. Il existe aussi des équipements annexes qui pourront apporter un certain confort de chauffage tels que les planchers chauffants ou les radiateurs à « chaleur douce ».

Excepté la chaudière basse température, tous ces équipements ouvrent droit aux aides à la rénovation en vigueur.

rénovation énergétique

logo réseau énergie habitat

icone rehCes articles pourraient vous plaireicone reh